Lingvoblog
© , 2009 () |
.
: (42), (39), (32), (25), (25), (21), (18), (15), (15), (13), (10)
, ; , . (.. -)

, , , . .

Le calambour des proverbes en Français

Il ny a que le premier pas qui coute,
Tromper la faim - casser une croute,
Autant parler a un sourd,
Le diable ny verrait goutte,
Il a perdu la boussole,
Un malheur ne vient jamais seul,
Il pousse le temps avec lepaule,
Pour lui ca va tout seul,
Il a la tete sur ses epaules,
Il se tourne les pouces,
Gouverne ta bouche selon ta bourse,
Qui court deux lievre nen prend aucun,
Tomber de la lune - mourir pour des prunes,
Cest le coup de Jarnac,
Laffaire est dans le lac,
Si laffaire dans le sac,
Il achete chat en sac,
Il ne ferait pas de mal a une mouche,
Qui se sent morveux se mouche,
En sa peau mourra le renard,
On a beau faire il est trop tard,
Sentendre comme larrons en foire,
Cest sans crier gare, Le vin est tire il faut le boire,
Gouverner cest prevoir,
Mais cest a savoir,
Vouloir cest pouvoir,
Cest ce quil faudra voir,
Ne vous en prenez pas au mirroir
Si vous avez la geule de travers
Il ny a rien de parfait sur la terre,
Il est nu comme un ver,
Il est entre ciel et terre,
Il a la cervelle a lenvers,
Il loge au diable Vauvert,
Il est ferre sur cette matiere,
Mais il est trop vert,
Meme la goutte use la pierre,
Les deux font la paire,
Il trouve les raisins trop verts,
Les affaires sont les affaires,
la guerre comme a la guerre,
On ne frappe pas quelquun a terre,
Il na que la peau et les os,
Il a un pied dans la fosse,
Il ny en a pas pour sa dent creuse,
Jusqua la moelle des os,
Boire sec, boire comme une eponge,
Il nest si bon cheval qui ne bronche,
Il tombe de fievre en chaud mal,
la belle etoile,
Il sen fiche pas mal,
Ca lui est bien egal,
Tant bien que mal,
Laffliction ne guerit pas mal,
Si tu veux du beurre, il en faut battre,
Cest clair comme deux et deux font quatre,
Un peu de fiel gate beaucoup de miel,
Le jeu nen vaut pas la chandelle,
Pas des nouvelles - bon nouvelle,
Cest grand mortel,
Jai vu cent mille chandelles,
Je suis ravi au septieme ciel,
Cest mourir de rire,
Il ne le sait que par oui-dire,
Pourquoi anticiper sur lavenir?
Pour etre belle il faut souffrir,
Il ne faut jamais dire:
Fontaine, je ne boirai pas de ton eau,
Il suffit dune brebis galeuse pour gater tout le troupeau,
Il nest rien de tel que balai neuf,
On ne fait pas domelette sans casser les oeufs,
Lexces en tout est un defaut,
Quand on est le maitre on faite ce quon veut,
Quand on parle du loup on en voit la queue,
Les loups ne se mangent pas entre eux,
Le loup mourra dans sa peau,
Il a eu une peur bleue,
Comme poisson dans leau,
Il a le coeur gros,
Comme deux gouttes deau,
Il y a un froid entre eux,
Il ny a point de fumee sans feu,
Cest comme un coup de couteau dans le dos,
Tirer sa poudre aux moineaux,
Tirer le diable par la queue,
Sarracher les cheveux,
Jouer avec le feu,
Baisser la queue,
Tenir a un cheveu,
Se faire tirer les marrons du feu,
Nager entre deux eaux,
Verser de lhuile sur le feu,
Garder comme la prunelle de ses yeux,
Craindre quelque chose comme le feu,
Tirer son epingle du jeu,
Par le fer et par le feu,
On ne peut mieux,
Ne remettez pas a demain ci que
Vous pouvez faire le jour meme,
La charite bien ordonne commenee par soi-meme,
Les comperes se reconnaissent de loin,
Comme une vache qui regarde passer un train,
Au innocents les mains pleines,
force de mal aller tout ira bien,
Qui trop se hate, reste en chemin,
Ne savoir rien de rien,
Comme une ue en peine,
Ne pas etre bien loin,
Se perdre entre trois sapins,
Mettre de leau dans son vin,
Se fourvoyer en droit chemin,
Voir la paille dans loeil de son voisin
Et ne pas voir la poutre dans le sien,
Le mieux est lennemi du bien,
Il vient de sentir le sapin,
Qui ne risque rien, na rien,
On connait lami dans le besoin,
qui se leve matin Dieu prete la main,
la faim tout est pain,
Un ivrogne invetere, sac a vin,
Ils sont frappes au meme coin,
Il ne faut pas se moquer des chiens,
Quon ne soit hors du village,
Il ny a pas des sage qui ne fasse rage,
La barque qui a plusieurs pilotes court droit au naufrage,
Patience et longueur de temps font plus que force et que rage,
Il tourne comme un ecreuil en cage,
Il est dans les nuages,
Lamour est tous les ages,
Cela lui va comme un tablier a une vache,
cheval donne on ne regarde pas a la bride,
Le bruit mauvais court tres vite,
Il a coeur sur les levre,
Voila ou git le lievre,
Il y a loin de la coude aux levre,
La crainte du chasseur tient le lievre,
Chat echaude craint leau froide,
Je me sens delivre dun poids,
Ce sont des gens de la meme farine,
Il ny a pas des roses sans epines,
Lamour toujours est aveugle,
Changer son cheval borgne contre un aveugle,
Perdre la tete et se creuser la tete,
Ce nest pas tous les jours fetes,
Il a des affaires par-dessus la tete,
Adieu paniers vendanges sont faites,
Face a face , en tete-a-tete,
Ca va comme sur des roulettes,
Petit belette reste toujours jeunette,
Cela fait dresser les cheveux sur la tete,
Il fait travailler sa matiere grise,
Il change dopinion comme de chemise,
Il est pauvre comme un rat deglise,
Pauvrete nest pas vice,
Tel pere tel fils,
Ils sont comme cul et chemise,
Tant va la cruche leau qu la fin elle se brise,
La chair est plus pres du corps que la chemise,
Qui se ressemble sessemble,
Comme bon me semble,
Lhabitude cest une seconde nature,
Donner de la tete contre un mur,
Les choses ne se reptent pas toujours,
Demain sera un autre jour,
On ne peut pas nier la lumiere en plein jour,
Querelles damants, renouvellement damour,
beau jeu beau retour,
Cest simple comme bonjour,
Tel fait la faute quun autre paye,
Les murs ont les oreille,
Ne dites pas des choses pareille,
La nuit porte conseil,
Ventre affame na pas doreilles,
Promettre monts et merveilles,
Ne baisse pas loreille,
Rire sous cape - rire dans sa barbe,
Il est muet comme une carpe,
Il nest si bon sage qui ne faille,
Noye se cramponne a un brin de paille,
Tenir a un fil,
Les depenses inutiles,
Les larmes de crocodile,
Un malheur en attire un autre,
Un sou amne lautre,
Un barbier rase lautre,
Un clou chasse lautre,
Autant vaut lun que lautre,
Il ne pire eau que leau qui dort,
Le pecheur a toujours peur,
Tout ce qui brille nest pas or,
Loin des yeux loin du coeur,
sot auteur sot admirateur,
Il est cousu dor,
Largent ne fait pas le bonheur,
Cest un coup de poignard dans le coeur,
Faire quelquun cocu,
Dire des choses de son cru,
Promettre le Perou,
Prendre ses jambes a son cou,
Jouer son va-tout,
Menager la chevre et le chou,
Patauger dans la bou,
Faire dune pierre deux coups,
Filer doux,
Avoir les couilles au cul,
Ni vu ni connu,
Cest une position sans issue,
Chose promise, chose due,
Vieux amis, vieux ecus,
Tous pour un, un pour tous,
Tu es completement fou,
Il faut hurler avec les loups,
Deux ou trois pas plus, cest tout,
Cela ne vaut pas un sou,
La patience vient a bout de tout,
La curiosite ne promet rien de bon,
La necessite est mere dinvention,
quelque chose malheur est bon,
Quand on parle du soleil on en voit les rayons,
chaque oiseau son nid est bon,
Deux avis valent mieux quun,
Vieilles amours et vieux tisons
Sallument en toutes saisons,
Puissez-vous avoir raison,
Tourner les talons,
Mesurer a son aune,
Tendre un piege a quelquun,
Ni chair ni grenouille ni poisson,
On le tuerait sur place,
Il est disparu sans laisser de traces,
Qui va la chasse, perd sa place,
On nest pas dans une impasse,
Mesurer a sa toise,
Tous passe, tous casse, tous lasse,
Le chien aboie et la caravane passe,
Qui garde sa bouche, garde son ame,
Du temps ou les poules avaient des dents,
Chaque chose en son temps,
Lappetit vient en mangeant,
Cest une goutte deau dans locean,
loeuvre on connait lartisan,
Le petit poisson deviendra grand,
En deux temps, trois mouvement,
Le temps cest de largent,
Qui ne dit mot, consent,
Faire dune mouche un elefant,
Combattre les moulins a vent,
Jeter feu et flamme,
Tuer son temps,
Batir des chateaux en Espagne,
Le cousin a la mode de Bretagne,
Quand les poules auront des dents,
Etre Gros-Jean comme devant ,
La queue entre les jambes,
Autant en emporte le vent,
On sennui a avaler sa langue,
Il faut tourner dix fois sa langue
Dans la bouche avant de parler,
Parole jetee prend sa volee,
Tout finira par sarranger,
On ne perd rien essayer,
Lespoir fait vivre,
Il faut manger pour vivre
Et non pas vivre pour manger,
Manger de la vache enragee,
La fin couronne loeuvre,
Des goutes et des couleurs,
Il ne faut pas discuter,
Acheter les yeux fermes,
Se laisser mener par le bout du nez,
Changer un coucou contre un epervier,
Ne pas voir plus loin que le bout de son nez,
Piler de leau dans un mortier,
Ne savoir ni A ni B,
Regarder de la tete aux pieds,
Etre entre deux feux,
Il ne faut pas vendre la peau
De lours avant de lavoir tue,
Cest Gros-Jean qui remontre son cure,
Comme si de rien netait,
Le diable nest pas si noir quon le fait,
Le peur grossit les objets,
Elle a une mine de deterre,
Vis-a-vis, nez a nez,
Cest comme si on lui retournait,
Tel maitre tel valet,
Cest un chien du jardinier,
Il est droit comme un piquet,
Il nest pas degoute,
Il est ne coiffe,
Quelle mouche ta piquee?
Comme le couteau dans le plaie,
Le temps perdu ne se rattrape jamais,
Il nest reste que les yeux pour pleurer,
Rira bien qui rira le dernier,
Aussitot dit aussitot fait,
Mieux vaut tard que jamais,
Notre jour viendra,
Qui vivra verra,
Tel qui rit le matin le soir pleurera,
Aide-toi, le ciel taidera,
Un tiens vaut mieux que deux tu lauras,
Bois tordu ne se redresse pas,
bon chat bon rat,
Il est trop fin pour mordre a lappat,
Saccorder comme chien et chat,
Lun tire a hue et lautre a dia,
Il ne manquat plus que ca,
ca ne me regarde pas,
Pour le moin dabbaye ne chome pas,
Lexactitude est la politesse des rois,
On nest nulle part aussi bien que chez-soi,
Qui a peur des feuilles ne va point au bois,
Au royaume des aveugles les borgnes sont rois,
La faim fait sortir le loup du bois,
On na que lembarras du choix,
Ne rien faire de ses dix doigts,
Etre aux abois,
leche-doigts,
Cest du chinois,
Remettre la cervelle a lendroit,
Cest de lalgebre pour moi,
Mieux vaut ami en voie,
Que de nier en courroi,
Les amis de nos amis sont nos amis,
Autant de tetes autant davis,
Les bons comptes font les bons amis,
Malheur partage nest malheur qu demi,
Boire la calice jusqua la lie,
La chienne de vie - cest la vie,
Le loup dans la peau de la brebis,
De pis en pis, se faire tout petit,
La montagne a accouche dune souris,
Cest autant de pris sur lennemi,
Jouer au chat et a la souris,
trompeur trompeur et demi,
Cest pour rien, cest presque gratis,
La nuit tous les chats sont gris,
Demain on rase gratis,
Laver son linge sale en famille,
La semaine des quatre jeudis,
Aller ou les jambes vous emportent,
Il a passe bien de leau sous les ponts,
20.08.99
27 2011 22:09:02